Soutenance de sobhi Ahmed : Diminution de la Fatigue Physique lors de l’Interaction Gestuelle : Approche Méthodologique et Comparaison Virtuel et Réel’

Soutenance de thèse de Sobhi Ahmed ‘Diminution de la Fatigue Physique lors de l’Interaction Gestuelle : Approche Méthodologique et Comparaison Virtuel et Réel’.

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous inviter à ma soutenance de thèse institulée ‘Diminution de la Fatigue Physique lors de l’Interaction Gestuelle : Approche Méthodologique et Comparaison Virtuel et Réel’ qui se déroulera le mercredi 5 octobre 2016 à 10h à la salle des thèses (bâtiment A, espace Deleuze) à l’université Paris 8. 2 rue de liberté, Saint Denis.

Le jury est composé de :

Indira THOUVENIN, Professeur à l’Université de Technologie de Compiègne, Rapporteur.

Bruno ARNALDI, Professeur à INSA de Rennes, Rapporteur.

Daniel MESTRE, Professeur à l’Université de la Méditerranée, Examinateur.

Samir OTMANE, Professeur à l’Université d’Evry, Examinateur.

Khaldoun ZREIK, Professeur à l’Université Paris 8, Directeur de thèse.

Laure LEROY, Maitre de Conférence à l’Université Paris 8, Co-directrice de la thèse.

Cordialement

Sobhi Ahmed

 

Résumé de la thèse

Les interactions gestuelles sont de plus en plus utilisées dans les environnements virtuels. Un des inconvénients principaux est lié à leurs impacts physiques négatifs. Afin de réduire ceux-ci, il est important de passer par un processus d’évaluation des facteurs de risques permettant de déterminer leur niveau d’acceptabilité et de confort. Cela permet de créer des interactions gestuelles plus ergonomiques et moins fatigantes. Nous proposons une méthode informatisée d’évaluation des facteurs de risques des gestes, automatique et plus objective, basée sur les méthodes d’évaluation des tâches dans le milieu du travail et les recommandations existantes dans certaines normes. Cette méthode informatisée, implémentée dans une application informatique, permet de détecter les conditions d’exécution des gestes (angles, durées, répétitions, etc.) en utilisant le capteur de mouvements Microsoft Kinect’, et évaluer le niveau de fatigue induit par ces gestes selon les spécifications des différentes approches et méthodes qui sont collectées et classifiées pour cet objectif. En fin, un score final du niveau de fatigue du geste est calculé. Nous avons validé notre approche à travers une expérimentation, où 26 sujets ont réalisé des tâches ayant différents niveaux de fatigue utilisant les interactions gestuelles. Par ailleurs, nous avons étudié la différence de fatigue entre les tâches effectuées dans un environnement réel et celles effectuées dans un environnement virtuel. Une expérimentation a été faite pour mesurer et analyser ces différences. Nous avons relevé que pour la plupart des parties des corps, le niveau de fatigue ressenti était plus élevé dans l’environnement virtuel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :